Au bonheur des dames, Zola

Octave Mouret affole les femmes de désir . Son grand magasin « Au Bonheur des Dames », est un paradis pour les sens . Les tissus s’amoncellent, éblouissants, délicats, de faille ou de soie . Tout ce qu’une femme peut acheter en 1883, Octave Mouret le vend, avec des techniques révolutionnaires . Le succès est immense . Mais ce bazar est une catastrophe pour le quartier, les petits commerces meurent, les spéculations immobilières se multiplient . Et le personnel connaît une vie d’enfer . Denise échoue de Valognes dans cette fournaise, démunie mais tenace . Zola fait fait de la jeune fille et de son puissant patron amoureux d’elle le symbole du modernisme et des crises qu’il suscite . Zola plonge le lecteur dans un bain de foule érotique . Personne ne pourra plus entrer dans un grand magasin sans ressentir ce que Zola raconte avec génie : les fourmillements de la vie .

Au bonheur des dames, Zola

Commentaires:

Laisser un commentaire

«
»