Comment fait la mouche pour se poser au plafond ?

Le mystère de l’atterrissage de la mouche au plafond a été résolu en 1975 par … un photographe britannique, Stephen Dalton . Car celui-ci, passionné d’entomologie et d’aviation, a développé une technique de prise de vue pour photographier des mouches en plein vol . Et ce sont ses clichés qui ont révélé l’ingénieuse technique que déploient led mouches pour atterrir à l’envers .

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la mouche ne pratique ni looping, ni tonneau, et elle ne vole pas à l’envers ! En fait, elle rase la surface du plafond et, pour se poser, elle lance soudain ses deux pattes avant vers le haut : une fois aggrippée, elle cesse de battre des ailes et, dans son élan, décrit un arc de cercle pour coller ses autres pattes au plafond . Coller, au sens propre du terme, car la mouche reste posée à l’envers grâce au liquide visqueux qu’elle sécrète pour humidifier les ventouses qui garnissent les coussinets de ses six pattes . Ceci pour adhérer aux surfaces lisses . Car si la piste d’aterrissage est rugueuse, elle sort alors les griffes rétractiles qui entourent par paire ses pattes . Une agilité qui fascine les scientifiques au point qu’un laboratoire du Caltech (California institue of thechnology) est aaujourd’hui entièrement dédié à l’étude du vol de la mouche . Des recherches financées enpartie par l’armée américaine, dans l’intension de s’en inspirer pour concevoir des microdrones espions .

Source : G.H. science et vie

Commentaires:

Laisser un commentaire

«
»